JULIEN LE BRASSIER

 JULIEN, BRASSIER A MONTESQUIEU, LE RETOUR!!!

 

Amis de Montesquieu médiéval bonjour,

Après 263 ans d'absence, me voici de retour....

Je me présente: JULIEN LAFITE, fils de Daniel et Anne Troubat, né à Montesquieu le 13 mars 1678.

Comme mon père, dès mon plus jeune âge, et toute ma vie, j'ai été Brassier, c'est-à-dire ouvrier agricole sans outils. Nous vivions du travail de nos bras, nous étions payés à la journée.

Famille nombreuse, il fallait travailler le plus tôt possible pour nourrir tout ce monde. C'est peut être ce qui m'a sauvé!!!

En effet, j'avais 14 ans en 1692, et j'étais déjà assez costaud, quand une effroyable famine a dévasté notre contrée: En moins de quinze jours, au mois de mai, j'ai perdu mon père Daniel, mes frères Jean et Jacques et ma petite soeur Anne!!! Je me suis retrouvé en peu de temps chef de famille.

En juin 1702, j'ai épousé Françoise Moureau qui m'a donné plusieurs enfants, dont Jean, né en 1712, qui assurera notre descendance.

Françoise est décédée en 1740, elle avait à peine 60 ans, et m'a laissé seul pendant 12 ans.

J'au toujours habité dans la plaine de la Garonne, c'est normal, un Lafite ne quitte pas Montesquieu, et l'Histoire montrera que tous mes descendants y sont nés et morts...

Jusqu'a sa mort en 1716, notre Seigneur était Jean Baptiste de Secondat, Baron de Montesquieu, Président à mortier du Parlement de Bordeaux.

Charles Louis avait juste 27 ans: Il hérite alors de notre Baronnie de Montesquieu, dont il prend le nom.

J'ai donc été brassier au service de Montesquieu pendant trente six ans, jusqu'a ma mort à Tardan en 1755...

           Aujourd'hui, dans ma nouvelle vie, toujours brassier, je suis monté au château, au service exclusif de la toute nouvelle Marquise de Montesquieu, Ninon des Remparts.

Je consacre mon temps et mon énergie à entretenir et mettre en valeur les vestiges du château et le petit patrimoine de notre chère Terre de Montesquieu.

Mais je suis allé à l'école, je sais lire écrire et compter, j'ai beaucoup appris sur notre passé.

    Ce qui me permet de raconter l'Histoire et les histoires de notre village que mon âme n'a pas quitté pendant plus de trois siècles, et c'est pour cela que notre Marquise m'a confié la rédaction de LA GAZETTE DES REMPARTS, journal du Marquisat, dans lequel je relaterai, sous forme de Lettres Peysanes, et sous le pseudo Julien le Brassier, les évènements marquants de notre contée.

Et le premier évènement est tout récent, c'était le 14 juillet 2014....

                        Voir La Gazette des Remparts, Lettre Peysane N° 001..

Suivez-nous